Crédit photo © Jennifer Westjohn

Eric MICHEL

Artiste multimédia, vit et travaille à Paris.

 

« (...) Eric Michel interroge nos rapports au réel, jouant sur la frontière du matériel et de l’immatériel, tel un intermédiaire, un "passeur", selon ses mots. Mais l'artiste a bien conscience de l’inaccessibilité du but qu’il s’est fixé. Seul compte pour lui l’exploration. (...) A la différence du charismatique Yves Klein qui nous offrait les "cendres de son art", Eric Michel est bien décidé à nous faire partager ses expériences physiques et spirituelles.

D’abord la dimension haptique de son travail surprend et cette sensation de "toucher du regard" nous envahit. Vient s’ajouter à cet effet purement physique une émotion, une résonance intérieure. La source lumineuse qui éclaire, qui révèle -question récurrente en histoire de l’art- devient un sujet en soi et trouve sa puissance magnétique dans le monochrome et les couleurs fluorescentes. (...) L’artiste déstabilise notre perception et parvient à créer des "états visuels particuliers" comme disait Donald Judd au sujet de Dan Flavin. (...) Le sujet est évacué au profit de l’effet. Eric Michel nous invite à faire l’expérience de la Profondeur ; mais qu’est-ce que la Profondeur sinon quelque chose d’ineffable ? »

 

Rébecca François

Historienne de l’art contemporain

Commissaire adjoint d'exposition,

Musée d’Art Moderne et d’Art Contemporain de Nice 

1/3