Manon-GIGNOUX-artiste-plasticienne-bOssa-TALENTS

Antoine SCHMITT

Plasticien programmeur, vit et travaille à Paris.

Antoine Schmitt crée des œuvres sous forme d’objets, d’installations et de situations pour traiter des processus du mouvement et en questionner les problématiques intrinsèques, de nature plastique, philosophique ou sociale.
Héritier de l’art cinétique et de l’art cybernétique, nourri de science-fiction métaphysique, il interroge inlassablement les interactions dynamiques entre nature humaine et nature de la réalité. À l’origine ingénieur programmeur en relations humain-machine et en intelligence artificielle, il place maintenant le programme, matériau artistique contemporain et unique par sa qualité active, au cœur de ses créations pour révéler et littéralement manipuler les forces à l’œuvre. Avec une esthétique précise et minimale, il pose la question du mouvement, de ses causes et formes.

Antoine Schmitt a entrepris, seul ou à travers des collaborations, d’articuler cette approche à des champs artistiques plus établis comme la danse, la musique, le cinéma, l’architecture ou la littérature.
Son travail a reçu plusieurs prix dans des festivals internationaux et a été exposé entre autres au Centre Pompidou et au MAD - Paris, à Sonar - Barcelone, à Ars Electronica - Linz, au CAC de Sienne, au MAC de Lyon.

Antoine Schmitt est représenté à Paris par la Galerie Charlot.

portfolio

Facade Life - 2007/2016
Facade Life - 2007/2016

▶ INSTALLATION MONUMENTALE ACTIVE SPÉCIFIQUE DU SITE, ÉPHÉMÈRE OU PERSISTANTE Une forme lumineuse abstraite circule indéfiniment sur une façade, en relation avec ses éléments architecturaux. Elle glisse sur les bords, heurte les cadres des fenêtres, rebondit sur les montants des portes, coule dans espaces disponibles… Elle l’habite. Des algorithmes de vie artificielle et des équations physique recréent le comportement d’un fauve abstrait en cage : corps nerveux libre mais enfermé.

Go to link
press to zoom
Les-lignes-mobiles - 1999
Les-lignes-mobiles - 1999

▶ INSTALLATION INTERACTIVE POUR L'ESPACE PUBLIC Des lignes blanches au sol réagissent aux passants, incarnant leurs chemins passés et futurs proches. Autonomes et interactives, elles jouent avec leurs déplacements, anticipant et s’adaptant, les renvoyant à leur propre libre-arbitre. Elles choisissent des passants au hasard et s’attachent à eux jusqu’à leur sortie de la zone de projection, les suivent ou les précèdent dans leurs mouvements. Elles tendent à créer des liens entre eux.

Go to link
press to zoom
City Sleep Light - 2011
City Sleep Light - 2011

▶ INSTALLATION CSL réalise le geste radical de transformer un building entier en la veilleuse de la ville, à l’instar d’une veilleuse d’ordinateur. Toutes les lumières du bâtiments pulsent ensemble : vu de loin, le bâtiment se comporte comme une seule et unique lumière blanche pulsant lentement avec un rythme organique. Elle peut être vue de très loin, même de l’espace. Cette veilleuse géante démarre lorsque la nuit tombe et que l’activité de la ville ralentit. C’est la veilleuse de la ville.

Go to link
press to zoom
No Control Tower - 2011
No Control Tower - 2011

▶ INSTALLATION VIDÉO LIVE Il s'agit d'une tour de contrôle qui ne contrôle rien. Nous voyons bien les flèches de direction et vitesse des gens, mais nous ne pouvons qu’être observateurs de ces humains libres qui gèrent leurs intentions et leurs mouvements par eux-mêmes au sein du monde et parmi la foule. Ce travail nous confronte directement aux mécanismes de la liberté. Il s’inscrit dans la démarche personnelle de l’artiste qui traite du mouvement autonome, de ses causes et de ses formes.

Go to link
press to zoom
City lights orchestra - 2012
City lights orchestra - 2012

▶ INSTALLATION Symphonie visuelle ouverte pour les fenêtres de la ville : les fenêtres des maisons et buildings de la ville, et les fenêtres des écrans des smartphones dans la rue. La nuit, chaque ordinateur connecté à internet éclaire la fenêtre de son bureau ou de la maison, et cligne, pulse, bat, s’allume et s’éteint, chacun selon sa partition propre, mais en rythme avec tous les autres. La ville entière devient l’orchestre : à la fois interprète et spectatrice de la symphonie.

Go to link
press to zoom
Systemic - 2010
Systemic - 2010

▶ INSTALLATION INTERACTIVE Relecture d’un lieu public existant par la vidéoprojection sur ses espaces architecturaux d’une population de vecteurs-flèches blancs extrêmement dynamiques qu’ils habitent ainsi et qui incarnent les forces invisibles à l’oeuvre au sein des structures du bâtiment. Sensibles aux humains qui y passent, très fluides, dynamiques, autonomes, dotés de comportement individuels et de groupe, ces vecteurs-forces procèdent par attraction, répulsion, curiosité, ennui...

Go to link
press to zoom
Facade Life - 2007/2016
Facade Life - 2007/2016

▶ INSTALLATION MONUMENTALE ACTIVE SPÉCIFIQUE DU SITE, ÉPHÉMÈRE OU PERSISTANTE Une forme lumineuse abstraite circule indéfiniment sur une façade, en relation avec ses éléments architecturaux. Elle glisse sur les bords, heurte les cadres des fenêtres, rebondit sur les montants des portes, coule dans espaces disponibles… Elle l’habite. Des algorithmes de vie artificielle et des équations physique recréent le comportement d’un fauve abstrait en cage : corps nerveux libre mais enfermé.

Go to link
press to zoom
City of Gold - 2015
City of Gold - 2015

▶ INSTALLATION LIVE Un flux vidéo temps réel est transformé avant d’être exposé sur un grand écran. La place de la Comédie - Montpellier est transportée dans un univers parallèle, un monde doré, magique, dans lequel les couleurs sont perçues différemment, dans lequel l’or est la couleur prédominante. Cette transposition nous porte à réinterpréter la manière dont on regarde, à décomposer notre processus d’analyse des situations. Créé pour l’exposition 'Fenêtre augmentée' de Thierry Fournier.

Go to link
press to zoom
City Sleep Light : Debrousse Veille
City Sleep Light : Debrousse Veille

▶ INSTALLATION POUR LA VILLE Une installation pour la ville créée par Antoine Schmitt, commandée par Vinci Immobilier Rhône-Alpes Auvergne, pour la Fête des Lumières 2011, à Lyon. > Pour plus de détails, voir City Sleep Light.

Go to link
press to zoom
1/4